Nous sommes Paris

Après les terribles évènements du 13 novembre 2015 à PARIS, je souffrais de ne pas pouvoir crier ma colère contre la haine, le barbarisme, la bêtise et l’incompréhension de la vie.

Ici bas, tout n’est qu’AMOUR. Il suffit d’ouvrir les yeux. Bon sang, OPEN YOUR EYES!

La nature est magnifique, l’être humain est une invention extraordinaire avec des pouvoirs formidables et il suffit juste de dorloter notre belle planète pour réussir un exploit : la vie.

Ne gâchons pas tout! Cessons toutes les phobies! Ne soyons pas islamophobes à cause d’une infime minorité qui brise sa propre religion. Ne soyons pas contre toute religion. Je suis athée et je respecte le choix des gens qui croient en une religion. Chacun est libre de vivre sa propre foi.

La liberté de choisir et de vivre comme bon nous semble doit être le credo. C’est un privilège de vivre alors vivons ensemble!

 

Paris 13 novembre 2015
Paris 13 novembre 2015

 

PARIS est pour moi le symbole de la vie et tout ce qu’elle peut offrir de beau. À mes yeux, c’est la plus belle ville!

Nous sommes PARIS!

                                    Fluctuat nec mergitur

Prenez soin de vous!

Astrée

La vie est facile, ne t’inquiète pas

Après avoir lu le premier roman d’Agnès Martin-Lugand « Les gens heureux lisent et boivent du café » l’année dernière, j’ai désiré inévitablement lire la suite « La vie est facile, ne t’inquiète pas« .

 

Agnes Martin-Lugand - La vie est facile, ne t'inquiete pas
Agnes Martin-Lugand – La vie est facile, ne t’inquiete pas

J’avais lu le premier d’une traite, j’ai lu la suite de la même manière. Cette histoire est si prenante que l’on ne la lâche pas.

En voici le résumé :

« Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J’étais prête à m’ouvrir aux autres. »

Depuis son retour d’Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de son ami Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C’est là, aux Gens heureux lisent et boivent du café, son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.

Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres.

Aura-t-elle le courage d’accepter un autre chemin ?

 

Le décor de cette histoire se situe à Paris et en Irlande et il représente des lieux de rêve. Je connais Paris mais pas encore l’Irlande et pourtant tout m’attire en ce pays sauf un détail crucial, la bière. Je déteste la bière alors que là-bas c’est la boisson nationale! Oups!

Pour en revenir au roman, c’est une belle histoire d’amour qui vous prend aux tripes. Vous passez juste un bon moment de lecture, certes triste, mais agréable tout de même. Quelquefois, je n’en demande pas plus!

L’avez-vous lu?

 

Astrée

 

 

 

Tu me trouveras au bout du monde

Je viens de terminer un petit roman très sympa de Nicolas Barreau « Tu me trouveras au bout du monde« . C’est le second roman de cet écrivain franco-allemand qui a d’abord écrit « Le sourire des femmes » que j’ai lu également. Après avoir aimé son premier, j’ai voulu lire son deuxième.

 

Nicolas Barreau tu me trouveras au bout du monde
Nicolas Barreau tu me trouveras au bout du monde

 

Voici le résumé :

« D’aucuns prétendent que des signes annoncent toujours les bouleversements d’une vie. Qu’il suffit d’ouvrir les yeux. »
Lorsque Jean-Luc Champollion, jeune galeriste de talent et don Juan à ses heures, reçoit la lettre d’une énigmatique correspondante, ce ne sont que les prémices d’un irrésistible jeu de piste amoureux. Que désire cette femme qui distille savamment les indices et tarde à se dévoiler ? Comment la convaincre de tomber le masque ? Jean-Luc devra-t-il aller jusqu’au bout du monde pour la tenir enfin dans ses bras ?
Maestro de la comédie romantique, Nicolas Barreau offre avec Tu me trouveras au bout du monde un savoureux marivaudage contemporain servi par une langue galante et inventive. Un pur moment de bonheur !

 

Encore une fois, je n’ai pas été déçue par cet auteur qui m’entraîne dans Paris et dans une jolie histoire romantique.

Je crois que ce que je préfère le plus dans ce genre de roman, c’est quand il me téléporte dans Paris pour celui-ci et  ailleurs pour d’autres. J’apprécie les livres qui font voyager et qui me font donc rêver à des lieux qui me plaisent.

L’avez-vous lu?

Donnez-moi quelques titres de romans qui vous font voyager!

 

 

Astrée