Le palais des ombres

Après avoir lu l’article de Bianca du blog « Des livres, des livres! » sur le roman de Maxence Fermine « Le palais des ombres », j’ai rapidement voulu le lire. Quelque chose m’attirait dans cette histoire et je voulais en savoir plus.

Je n’avais plus qu’à le lire pour me faire ma propre opinion. Chose faite!

Verdict : j’ai adoré!

 

 

Le palais des ombres
Le palais des ombres de Maxence Fermine

 

En quatrième de couverture :

Paris, dans les années 1960. Nathan Thanner, trentenaire taciturne et discret qui ne vit que pour ses marionnettes confectionnées dans le secret de sa boutique, voit sa vie bouleversée par une lettre de son père auquel il ne parle plus depuis vingt ans. Cet ex-romancier à succès, dont la rumeur veut qu’il soit devenu fou, lui annonce son décès et l’héritage qu’il lui lègue : l’énigmatique maison où il vivait reclus, Le Palais des Ombres. Mais, même dans la mort, Hugo Thanner reste un être fuyant et mystérieux, à l’image de cette demeure diabolique qui semble se jouer de Nathan. Commence alors pour le jeune homme un inquiétant jeu de pistes dont l’issue pourrait le changer à jamais…

 

Ce roman, chargé de mystère et de romantisme, ne se lâche pas facilement. L’intrigue est bien ficelée dans un Paris des années soixante avec des personnages troublants.

J’ai aimé me balader dans Paris à travers l’histoire et découvrir la personnalité de chaque protagoniste.

Mais mon coup de coeur de ce roman se porte sur la demeure « le palais des ombres ». D’ailleurs, le titre a été très bien choisi. Cette grande maison fait frissonner juste ce qu’il faut pour tenir en haleine.

STOP!  Je n’en dirai pas davantage!

À vous de trembler!

 

 Astrée

 

 

Sagan 1954

Francoise Sagan 1954

Après avoir terminé le roman d’Anne Berest « Sagan 1954 », l’article sur mon blog s’imposait. J’ai été enthousiasmée par l’histoire de la naissance de Françoise Sagan en tant qu’écrivaine. Ce petit bout de femme énergique avait réussi à convaincre son entourage qu’elle écrirait des livres. Le mythe est né après la publication de son premier roman « Bonjour tristesse » à l’âge de 18 ans chez l’éditeur René Julliard.

Françoise Sagan

Voici le résumé du roman d’Anne Berest sur la quatrième de couverture :

  1. Françoise Sagan est une jeune fille de dix-huit ans comme les autres, ou presque. Le 15 mars, l’éditeur René Julliard publie le premier roman de Françoise Quoirez, dite Sagan, Bonjour tristesse, et tout change. Françoise devient riche et célèbre, noctambule et légendaire, culte et pourchassée.

  2. Romancière, Anne Berest se revêt «  de la vie de Françoise pour oublier la sienne », et tisse sa jeune existence enlacée à celle de son aînée . Nous avons alors tout à la fois un roman, une biographie et une autofiction où, sous la plume merveilleuse d’Anne Berest, les vies de ces deux jeunes femmes n’en font plus qu’une. Et surtout, dans le miroir que vous tend le passé, le mythe Sagan rencontre l’éternelle jeunesse.

J’ai découvert un personnage attachant que je méconnaissais jusqu’à présent. Après avoir lu, il y a des années, le célèbre « Bonjour tristesse« , je n’ai rien lu par la suite de Françoise Sagan. Et je reconnais aujourd’hui un certain regret de n’avoir pas réitéré l’expérience. Pourtant, je me souviens avoir bien aimé ce roman à l’époque.

Dans ce livre, il y a plusieurs passages qui m’ont marquée comme celui-ci : « Voilà comment j’imagine Françoise, car je n’ai jamais lu nulle part qu’elle se soit rendue à l’hôtel Rochester, répondant à l’appel de l’abbé Pierre. Je n’ai aucune preuve mais je ne vois pas comment son coeur, si généreux, aurait pu faire autre chose, autrement. »

Et encore celui-là : « – Mais il y en a un que je trouve assommant, c’est Pasolini, enchérit-elle. Je n’entends rien à son cinéma… « J’étais ravie de partager ce café avec vous »… « De même, mais je ne me suis pas présenté, Pier Paolo Pasolini, enchanté… »

Sorties de leur contexte, ces phrases n’apparaissent pas très claires mais ces passages du roman sont royaux! J’ai adoré ces anecdotes qui révèlent beaucoup de choses sur Sagan.

 

 

Françoise Sagan

Les 3 photos insérées dans cet article sont dans le livre « Sagan 1954« . L’auteure les a bien choisies car elles marquent bien Françoise Sagan à cette époque. Je les adore!

Je ne vais pas tout dévoiler pour que vous ayez envie de le lire. De plus, je n’ai même pas évoqué l’adaptation cinématographique avec Jean Seberg. J’ai passé un si agréable moment en compagnie de Françoise Sagan.

Avant l’hiver

 

Avant l'hiver

 

 

J’ai vu récemment le dernier film datant de 2013 de Philippe Claudel « Avant l’hiver » en DVD et je n’ai pas pu résister d’en parler. C’est un drame psychologique comme je les aime, interprété par Daniel Auteuil, Kristin Scott-Thomas et Richard Berry entre autres.

Voici le synopsis d’Allociné :

Paul est un neurochirurgien de soixante ans. Quand on est marié à Lucie, le bonheur ne connaît jamais d’ombre. Mais un jour, des bouquets de roses commencent à être livrés anonymement chez eux au moment même où Lou, une jeune fille de vingt ans, ne cesse de croiser le chemin de Paul. Alors commencent à tomber les masques : les uns et les autres sont-ils vraiment ce qu’ils prétendent être ? La vie de Paul et Lucie est-elle celle dont ils avaient rêvé ? Qui ment et qui est vrai ? Est-il encore temps, juste avant l’hiver de la vie, d’oser révéler les non-dits et les secrets ? Où sont les monstres et qui sont les anges ?

Et voici la bande-annonce pour ceux qui veulent en savoir plus :

 

 

Tout d’abord, je l’ai choisi par rapport au réalisateur que j’adore puisque c’est également un écrivain talentueux. Je n’ai pas encore tout lu de lui mais presque! En revanche, j’ai vu ses 3 longs métrages que j’ai aussi apprécié.

Concernant les interprètes du film, Daniel Auteuil est toujours au sommet de son art. C’est un acteur qui ne me déçoit jamais. Kristin Scott Thomas est l’actrice superbe par excellence! Elle est belle et son talent est immense. Je me souviens de son rôle très étonnant dans le film « Only God forgives » avec Ryan Gosling. Enfin, Richard Berry choisit mieux ses rôles en vieillissant et joue parfaitement aussi.

Naturellement, le scénario peut rebuter certains. L’histoire se passe dans une famille bourgeoise avec des problèmes de couple comme il en existe tant. Mais pas que!

Tout tourne autour du questionnement sur le couple et sur la vie avec une pointe de suspense hitchcockien. Les non-dits et le temps qui passe représentent une bonne part du film.

Je ne vais pas tout dévoiler mais j’aimerais bien partager les avis positifs ou négatifs sur ce film.