Ô Toulouse!

La violette de Toulouse
La violette de Toulouse (son emblème)

 

Ces jours-ci, je n’étais pas présente sur mon blog. Mais la raison de mon absence était fort agréable. Mon compagnon et moi avons passé un court séjour à Toulouse pour visiter cette superbe ville. Un pur enchantement!

Afin de découvrir plus rapidement Toulouse, nous avons pris l’avion.

 

Un avion passant sur Toulouse au coucher du soleil
Un avion arrivant sur Toulouse Blagnac au coucher du soleil

 

Me retrouver dans les airs a été un grand plaisir que j’avais perdu depuis un certain temps. Depuis quelques années, j’ai surtout pris le train ou la voiture pour voyager.

Dès que nous sommes arrivés au centre ville de Toulouse, j’ai été subjuguée par son architecture en briques roses. Nous avons pu admirer les toits de la ville en montant au dernier étage du magasin des Galeries Lafayette.

 

Sur la terrasse des Galeries Lafayette
Sur la terrasse des Galeries Lafayette

 

Pour nous accueillir, l’office du tourisme de Toulouse se situe dans le donjon du Capitole dans le square Charles de Gaulle.

 

L'office du tourisme de Toulouse dans le Donjon du Capitole
L’office du tourisme de Toulouse dans le Donjon du Capitole

 

Après la neige tombée les jours précédents, nous avons eu vraiment très beau temps cette semaine. La lumière sur Toulouse était magnifique!

 

Sur les bords de la Garonne
Sur les bords de la Garonne (au loin le Pont Neuf)

 

Est-ce le printemps avant l’heure? Toutes les personnes assises ou marchant au bord de la Garonne pouvaient le penser. Superbe!

Nous avons même déjeuné plusieurs fois sur un banc au soleil pour profiter de ses rayons et de sa belle lumière.

 

Le jardin japonais
Le jardin japonais

 

Par exemple, nous avons pique-niqué à cet endroit si charmant, le jardin japonais dans le quartier Compans Cafarelli. Un jardin très zen!

 

Tout au long de notre promenade, nous avons pu admirer les bâtiments en briques roses et dans le centre historique, nous pouvions en croiser beaucoup.

 

Une rue aux bâtiments en briques roses
Une rue aux bâtiments en briques roses

 

Une autre rue aux bâtiments en briques roses
Une autre rue aux bâtiments en briques roses

 

La fontaine Boulbonne dans le quartier Saint-Etienne
La fontaine Boulbonne dans le quartier Saint-Etienne

 

Située près du Grand-Rond, jardin public toulousain, nous avons visité la cathédrale Saint-Etienne de style gothique et roman à l’architecture particulière.

 

La Cathédrale Saint-Etienne
La Cathédrale Saint-Etienne

 

Mais la basilique Saint-Sernin est bien plus belle encore. C’est la plus grande église romane conservée en Europe.

 

La basilique Saint-Sernin
La basilique Saint-Sernin

 

Claude Nougaro, l’un de mes chanteurs préférés, y est né et a chanté sa splendeur. Durant ces trop courtes vacances, j’ai fredonné cette chanson :

 

 

De plus, le premier soir, nous avons déniché par hasard un petit restaurant « Au coin de la rue » avec la photo de Nougaro sur la façade au quartier des Jacobins.

 

Restaurant "Au coin de la rue"
Restaurant « Au coin de la rue »

 

 

La visite de Toulouse n’est pas terminée! Si vous voulez en savoir davantage, la suite est au prochain épisode. J’ai adoré et je vous recommande de découvrir cette fabuleuse ville rose!

Connaissez-vous Toulouse?

Colloque sentimental

Après la performance de Philippe Jaroussky aux Victoires de la Musique classique 2015,  j’ai découvert  la version chantée du poème de Verlaine « Colloque sentimental« .  Non seulement, je n’ai pas vu l’émission du lundi 2 février sur les Victoires mais je ne me souviens pas non plus de cette chanson de Léo Ferré.

Et voici le poème de Verlaine :

Colloque sentimental

Dans le vieux parc solitaire et glacé
Deux formes ont tout à l’heure passé.

Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles,
Et l’on entend à peine leurs paroles.

Dans le vieux parc solitaire et glacé
Deux spectres ont évoqué le passé.

– Te souvient-il de notre extase ancienne?
– Pourquoi voulez-vous donc qu’il m’en souvienne?

– Ton coeur bat-il toujours à mon seul nom?
Toujours vois-tu mon âme en rêve? – Non.

Ah ! les beaux jours de bonheur indicible
Où nous joignions nos bouches ! – C’est possible.

– Qu’il était bleu, le ciel, et grand, l’espoir !
– L’espoir a fui, vaincu, vers le ciel noir.

Tels ils marchaient dans les avoines folles,
Et la nuit seule entendit leurs paroles.

                          ♥ ♥ ♥

C’est une belle entrée en matière pour le mois de février. Je lis très peu de poésie et c’est un tort! Je pense que de temps à autre, j’agrémenterai mon blog d’un joli poème.

J’aime les chansons de Léo Ferré et grâce à la prestation de Jaroussky, j’ai pu retrouver Léo dans toute son émotion.

Un doux moment!

Aimez-vous la poésie?

Aimez-vous Léo Ferré?

Snow cake

 

Snow cake

Quel joli nom pour un titre de film!

J’ai visionné ce film de Marc Evans qui date de 2006 et j’ai eu un choc émotionnel. Je ne m’attendais pas à ce genre d’histoire tragique! C’est grâce à Elynor du blog Le Journal d’Elynor que j’ai découvert ce film! Elynor adore Alan Rickman comme moi et m’en a parlé dans un commentaire. J’ai décidé de le voir pour essayer de compléter le visionnage de la filmographie éclectique d’Alan Rickman. Je ne regrette pas car Alan m’a encore surprise par son talent infini. Cet acteur est tout bonnement génial!

« Il m’épate, il m’épate, il m’épate!!! »

Non seulement, Alan Rickman est fantastique mais les autres interprètes de « Snow cake » telles que Sigourney Weaver et Carrie-Anne Moss le sont également. Sigourney est méconnaissable dans ce rôle loin, très loin de celui dans « Alien » et idem pour Carrie-Anne pour celui dans « Matrix ».

Mais regardez plutôt :

 

 

 

Le DVD est sorti uniquement en V.O. sous-titrée et j’ai pu encore apprécier la voix grave d’Alan Rickman. J’adore!

N’oublions pas le synopsis pour attiser votre curiosité ou pas après avoir regardé la bande-annonce :

« Alex, quinquagénaire solitaire, prend en stop Vivienne au hasard des routes enneigées de l’Ontario. Mais dans un grave accident de la route, l’adolescente meurt sur le coup. Rongé par un terrible sentiment de culpabilité, Alex part à la rencontre de la mère de Vivienne, Linda, une autiste aussi fantasque et différente que l’était la jeune fille. Pendant quelques jours, il partage le quotidien de Linda. Un véritable parcours initiatique débute alors pour lui. »

Préparez vos mouchoirs!

Je rajoute un extrait de la bande originale du film que j’ai bien aimé. Mais écoutez plutôt :

 

 

Je ne sais pas si vous l’avez déjà vu mais j’aimerais bien connaître votre avis sur ce film.

Une très belle performance d’acteurs!