Flexitarienne?

Depuis quelque temps, j’avais envie de faire un article sur mon alimentation. Après avoir lu le billet du blog Apodioxe, je n’ai plus hésité. Je me suis reconnue dans son histoire de flexitarisme et j’ai souhaité la partager.

Peut-être que parmi vous, il y a également des flexitariens sans le savoir!  Mais quel est ce mot étrange? Je l’ai découvert chez  Apodioxe et je me sens plutôt flexitarienne. C’est un mélange de flexible et de végétarien! Un flexitarien n’est pas à 100% végétarien. Il mange de temps à autre de la viande mais surtout des végétaux.

La question que je me pose est : « Suis-je flexitarienne dans le vrai sens du terme? » Je n’en suis pas certaine mais je m’en accommode car je privilégie plutôt le poisson à la viande. Quand je regarde une vache, je ne peux pas m’empêcher d’être attendrie par son doux regard.

 

Des vaches bourguignonnes
Des vaches bourguignonnes

Comment peut-on les manger en regardant cette photo? Elles sont trop mignonnes!

Quand on me connaît un peu, on sait que j’adore le Japon et sa culture. Mon intérêt pour le Japon ne s’arrête pas là. J’adore également sa cuisine! Les Japonais mangent beaucoup de poissons et moi aussi. J’ai opté pour les poissons gras comme la sardine, le thon, le maquereau et le saumon. Alors flexitarienne ou pas?

En général, ma journée débute par un petit déjeuner composé de fruits tels que des bananes et des pommes et un grand bol de Ricoré. Hélas, je n’ai pas encore trouvé la boisson qui pourrait le remplacer car j’aimerais bien changer. Je n’ai pas pris l’habitude du thé le matin mais pourquoi pas?

A midi, je déjeune d’une salade composée de jeunes pousses d’épinards, de chou blanc, d’endive, de fenouil, de champignons, de concombre, de poivron, de tomates cerises, d’avocat, de poisson à l’huile d’olive, de citron, de gingembre, de wakamé et de gomasio. Au choix et selon la saison!

 

Wakamé
Wakamé

 

Gomasio
Gomasio

 

Le Wakamé est une algue japonaise riche en fibres et en calcium et le Gomasio est un mélange de sel marin et de sésame pour relever le plat. J’adore!

A l’heure du goûter, je mange une dizaine d’amandes décortiquées accompagnées de figues sèches et le soir, je dîne de quinoa ou de lentilles ou encore de pommes uniquement si ma faim n’est pas énorme.

Naturellement, selon la saison, je mange d’autres fruits pour varier les plaisirs.

Mon alimentation a bien changé et je me sens super bien. Aujourd’hui, je pense savoir me nourrir correctement en éliminant les laitages, les produits industriels et surtout le sucre en général. C’est ce dernier point qu’il reste à corriger! C’est un poison sournois qui est difficile à éradiquer de son alimentation. Je suis en partie sevrée mais je suis encore sensible à certaines sucreries. Et c’est là qu’on comprend que le sucre est une véritable drogue.

Et vous, êtes-vous flexitarien(ne) ou pas?

 

Astrée

 

 

 

Tampopo

Tampopo
Tampopo
Via internet

Suite à la lecture du roman « Ni d’Eve, ni d’Adam » d’Amélie Nothomb, j’ai désiré visionner le film « Tampopo ». Amélie le cite comme son film japonais fétiche qu’elle va voir au cinéma avec Rinri le personnage du fiancé. J’ai fait un article sur ce livre sur mon ancien blog de Canalblog.
Pour ceux qui suivent, je suis fascinée par le Japon. Je regarde beaucoup le cinéma asiatique en général et pour moi, ce film était incontournable.

Ce film est réalisé par Juzo Itami et date de 1985. Il est bourré d’humour avec une pointe d’érotisme et est influencé par le genre western-spaghetti.
Un régal pour nos yeux et notre bouche!
Je vous conseille ce film si vous aimez la cuisine japonaise ou asiatique. D’ailleurs, avec un peu d’habileté, certaines cuisinières émérites peuvent refaire la recette des nouilles et du fameux bouillon. C’est-à-dire le ramen (soupe de nouilles).
Tous les personnages principaux sont attachants. Parmi eux, j’ai une préférence pour Tampopo et Goro en second plan interprétés respectivement par Nobuko Miyamoto et par Tsutomu Yamazaki. Nobuko Miyamoto est si charmante dans ce rôle de veuve gérant un restaurant. Tsutomu Yamazaki m’a fait vraiment penser à Clint Eastwood dans ce rôle de routier à la dégaine de cow-boy.

L’extrait du film est en V.O. sous-titré en anglais mais j’ai vu le film en V.O. sous-titré en français.
Je n’ai pas opté pour la vidéo de la bande-annonce afin d’attiser votre curiosité. Un extrait est plus attractif et dévoile moins l’intrigue.

C’est un délicieux moment de cinéma quand on aime la cuisine et manger!
Je comprends tout à fait le choix d’Amélie relatif au Japon.

Attention, vous allez avoir faim!!!