Sagan 1954

Francoise Sagan 1954

Après avoir terminé le roman d’Anne Berest « Sagan 1954 », l’article sur mon blog s’imposait. J’ai été enthousiasmée par l’histoire de la naissance de Françoise Sagan en tant qu’écrivaine. Ce petit bout de femme énergique avait réussi à convaincre son entourage qu’elle écrirait des livres. Le mythe est né après la publication de son premier roman « Bonjour tristesse » à l’âge de 18 ans chez l’éditeur René Julliard.

Françoise Sagan

Voici le résumé du roman d’Anne Berest sur la quatrième de couverture :

  1. Françoise Sagan est une jeune fille de dix-huit ans comme les autres, ou presque. Le 15 mars, l’éditeur René Julliard publie le premier roman de Françoise Quoirez, dite Sagan, Bonjour tristesse, et tout change. Françoise devient riche et célèbre, noctambule et légendaire, culte et pourchassée.

  2. Romancière, Anne Berest se revêt «  de la vie de Françoise pour oublier la sienne », et tisse sa jeune existence enlacée à celle de son aînée . Nous avons alors tout à la fois un roman, une biographie et une autofiction où, sous la plume merveilleuse d’Anne Berest, les vies de ces deux jeunes femmes n’en font plus qu’une. Et surtout, dans le miroir que vous tend le passé, le mythe Sagan rencontre l’éternelle jeunesse.

J’ai découvert un personnage attachant que je méconnaissais jusqu’à présent. Après avoir lu, il y a des années, le célèbre « Bonjour tristesse« , je n’ai rien lu par la suite de Françoise Sagan. Et je reconnais aujourd’hui un certain regret de n’avoir pas réitéré l’expérience. Pourtant, je me souviens avoir bien aimé ce roman à l’époque.

Dans ce livre, il y a plusieurs passages qui m’ont marquée comme celui-ci : « Voilà comment j’imagine Françoise, car je n’ai jamais lu nulle part qu’elle se soit rendue à l’hôtel Rochester, répondant à l’appel de l’abbé Pierre. Je n’ai aucune preuve mais je ne vois pas comment son coeur, si généreux, aurait pu faire autre chose, autrement. »

Et encore celui-là : « – Mais il y en a un que je trouve assommant, c’est Pasolini, enchérit-elle. Je n’entends rien à son cinéma… « J’étais ravie de partager ce café avec vous »… « De même, mais je ne me suis pas présenté, Pier Paolo Pasolini, enchanté… »

Sorties de leur contexte, ces phrases n’apparaissent pas très claires mais ces passages du roman sont royaux! J’ai adoré ces anecdotes qui révèlent beaucoup de choses sur Sagan.

 

 

Françoise Sagan

Les 3 photos insérées dans cet article sont dans le livre « Sagan 1954« . L’auteure les a bien choisies car elles marquent bien Françoise Sagan à cette époque. Je les adore!

Je ne vais pas tout dévoiler pour que vous ayez envie de le lire. De plus, je n’ai même pas évoqué l’adaptation cinématographique avec Jean Seberg. J’ai passé un si agréable moment en compagnie de Françoise Sagan.

Publicités

22 commentaires sur « Sagan 1954 »

  1. Après avoir lu ton article (jolies illustrations au demeurant), je vais clairement me procurer cet ouvrage. Sagan me fascine, dans sa simplicité d’écriture, dans son attitude et de par son esprit libre. Je ne sais pas tout d’elle, loin de là, mais la lecture de ses romans et le mythe crée autour du personnage suffisent à me donner envie d’en connaître d’avantage. J’ignorais tout d’Anne Berest alors un grand merci à toi pour la découverte.
    PS: je n’oublie pas ton tag qui devrait arriver dans les prochaines semaines !
    Grosses bises !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s